Un simple merci…

blog_merciLa gratitude – ou plutôt le manque de gratitude – a été au centre de beaucoup de nos conversations familiales ces dernières semaines. Nous l’avons observé maintes et maintes fois : une personne constamment insatisfaite, ou qui ne considère pas ce que les autres font pour elle peut empoisonner la vie de famille. A l’inverse, un merci exprimé, un cœur reconnaissant et la journée peut être transformée. Lorsque nous prenons conscience de tous les sujets pour lesquels nous pouvons être reconnaissants, cela transforme notre vie jour après jour, mais aussi celle des autres autour de nous. Nous devenons plus positifs, plus encourageants, plus capables de relever les défis qui se présentent à nous. Ce n’est pas pour rien que la gratitude et son expression font partie des choses que les gens heureux font différemment des autres. (link)

Quand nous nous concentrons sur ce que nous avons déjà, cela détourne notre attention de tout ce qui nous manque. Nous ne pouvons plus dire « Si j’avais ceci ou cela je serai heureux(-se) ! ». La reconnaissance nous force à nous arrêter et à moins oublier les bienfaits que Dieu nous accorde (Psaume 103.2). Certes tout n’en devient pas rose, mais nous pouvons voir la générosité de Dieu et les lumignons même dans des moments sombres.

Lorsque nous imaginons les circonstances peu enviables dans lesquelles l’apôtre Paul a pu écrire qu’il avait « appris à être satisfait de sa situation » (Philippiens 4.11), cela nous interroge. Comment pouvons-nous apprendre à être satisfaits de nos vies qui sont somme toute pour la plupart plutôt enviables ? Comment pouvons-nous forger un cœur reconnaissant en nos enfants ?

Vivre simplement : Rien ne vaut le plaisir de retrouver une maison normalement équipée après une semaine de camping. Lorsque l’on diminue son train de vie habituel, on apprécie davantage les « petits luxes » comme une bonne douche chaude, un lit douillet et des toilettes en dur. Vivons simplement pour savoir apprécier les « extras » de la vie.

Dire merci : un homme qui venait de perdre sa femme dans un accident tragique proche du Bienenberg a confié son regret aux journalistes : « j’aurais dû lui dire davantage merci pour qui elle était et ce qu’elle faisait pour nous. » Reconnaissons-le quand d’autres nous rendent la vie plus belle. Nos enfants apprennent principalement par imitation alors remercions-les quand l’occasion se présente au fil de la journée et exprimons notre reconnaissance en tant que famille quand d’autres nous font du bien.

Servir d’autres : Un des principes du royaume de Dieu est que les bienfaits dont nous bénéficions sont appelés à être partagés et redistribués. Apprenons en famille à voir les besoins autour de nous et à y répondre. « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Matthieu 10.8, Actes 20.35). Cela nous aidera aussi à mesurer les grâces pour lesquelles nous pouvons être reconnaissants.

Que le Saint-Esprit nous vienne en aide pour que notre regard et ceux de nos familles puissent être remplis de gratitude envers Dieu et envers les autres…

Marie-Noëlle Yoder

Ce contenu a été publié dans générale par Marie-Noëlle Baecher-Yoder. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Marie-Noëlle Baecher-Yoder

D.E. d’éducatrice spécialisée, études de psychologie et de théologie aux Etats-Unis (Master de thérapie familiale et conjugale, Mennonite Brethen Seminary, Fresno), Certificat d’Études Francophones de Théologie Anabaptiste (CeFoR Bienenberg) et des études de théologie à la Faculté Protestante de Strasbourg en cours. Elle enseigne la théologie pastorale et l'éthique au centre de formation du Bienenberg. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *